Claire Bergerault

| L'Echelle de Mohs + Thomas Chatard |


A la suite de plusieurs concerts, nous avons pu constater de la part du public, une évocation récurrente de l’image cinéma à l’écoute de notre musique. Cette constatation a trouvée écho dans notre rencontre avec le cinéaste Thomas Chatard, en avril 2008 lors du festival « Câble » à Nantes.

Cette rencontre a fait naître dans le travail de Thomas un intérêt marqué pour le grain et les défauts de la pellicule. Révélés par un travail de grattage et de détérioration du film, ses premiers essais ont fait apparaître un univers sombre, proche de celui du trio.

Par la suite, ces expérimentations se sont soldées pas la construction d'un système de projection à plusieurs projecteurs, permettant d'utiliser la matière en direct. A l’instar de l’instrumentation de l’Echelle de Mohs, constituée pour une part d’objets trouvés et de matières, le dispositif de travail de Thomas Chatard est analogique, mécanique, il laisse place à l’erreur et à l’improvisation.

L’idée de travailler sur une forme ou l’image fonctionne sur les mêmes procédés que la musique est donc née, forme scénique ou le projecteur image et le haut-parleur, projecteur de sons, prennent la même place. Une création ou l’improvisation musicale trouve son complément dans l’image et dans laquelle le musicien et le cinéaste agissent de la même manière sur leurs dispositifs respectifs.
Ce projet intervient dans le processus de travail de l’Echelle de Mohs comme une extension du mode de création musicale au médium image et non comme l’utilisation du cinéma en simple support à la musique.

Contact | Revenir en haut de page | Liens